Android arrive en tête des systèmes d’exploitation les plus vulnérables, selon le palmarès réalisé par CVE Details.
En 2016, 523 vulnérabilités ont été identifiées sur Android, ce qui place le système d’exploitation installé sur près de 78 % des smartphones en tête du palmarès des systèmes d’exploitation les moins protégés. Mac OS X arrive lui, en 5ème position avec 215 vulnérabilités, alors qu’iOS en a compté 161.
Entre les deux figure Windows 10, avec 172 failles identifiées au cours de l’année. Windows 8.1, pour sa part, a écopé de tout juste 154 failles, un chiffre sans doute explicable par sa faible utilisation et donc un faible intérêt pour ce système d’exploitation de la part de pirates informatiques.

Si Android est si prisé par les pirates, ce n’est pas parce qu’un piratage de ce type de smartphone rapporte beaucoup. Selon Mark May et Jim Suva, analystes chez Citigroup Global Markets, qui ont étudié la question, l’utilisateur d’un iPhone dépense en moyenne 52 dollars par an en achat d’applications. Un propriétaire d’un smartphone Android, en revanche, ne procure que 5,70 dollars en moyenne. En prenant en compte le fait que les smartphones Android sont bien plus répandus, il n’est pas difficile de deviner que la grande majorité de leurs propriétaires n’achètent jamais rien et donc n’y saisissent jamais aucun numéro de carte bancaire. Les téléphones sous Android sont bien plus répandus dans les pays émergents que dans les pays développés. Mais c’est l’effet du nombre qui joue : une fois une vulnérabilité identifiée et un cheval de troie ou un virus créé, le répandre à un million d’appareils supplémentaire ne coûte rien ou presque. De par sa popularité, Android a donc toutes les chances de continuer à intéresser les pirates pendant encore de longues années.